Couteau de chef japonais Wusaki Yasuko

couteau santoku Wuzaki Yazuko

Le couteau est un accessoire incontournable de la cuisine. Tout le monde s’en sert (ou presque) au quotidien. Il existe une multitude de couteaux de service. Nous allons nous s’intéresser aux couteaux qui nous servent pour la préparation. Les couteaux japonais font figure de référence et sont considérés comme les meilleurs. J’ai découvert un couteau de chef japonais de la marque Wusaki Yasuko déniché sur couteauxduchef.com.

Couteaux du Chef, la boutique de référence pour les passionnés de couteaux de cuisine

Cette boutique s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. En effet, Couteaux du Chef propose une vaste gamme de couteaux et d’ustensiles de cuisine.

L’offre très qualitative référence les meilleures coutelleries. Chaque couteau / accessoire est testé et approuvé avant d’être mis en vente.

Les fiches produits Couteaux du Chef sont extrêmement bien détaillées. Elles comportent les informations nécessaires, qui ont pour unique but de renseigner le client.

couteau santoku Wuzaki Yazuko

Ainsi, chaque fiche nous précise :

  • la méthode de fabrication,
  • l’alliage utilisé dans la lame
  • la fixation entre la lame et le manche
  • la méthode d’affûtage

Ces fiches techniques sont tellement complètes qu’elles ressemblent à s’y méprendre à des articles. Toutes ces informations ont pour seul but de conseiller et orienter le client.

Les professionnels et les amateurs aguerris auront toutes les cartes en main pour bien choisir leur couteau et l’entretenir.

Les incontournables couteaux japonais

Les stars de Couteaux du Chef sont les couteaux japonais. Ils sont plébiscités pour leur qualité, leur solidité et leur maniabilité.

Les japonais excellent dans l’art de la coutellerie. Leur savoir-faire remonte à l’ère des samouraïs. Ces derniers utilisaient des sabres. Leurs lames étaient considérées parmi les plus tranchantes au monde.

Au XIXème siècle, l’état interdit la fabrication de sabres. De nombreuses forges de katanas se sont alors reconverties en fabricants de couteaux.

Les couteaux japonais sont réalisés, selon une méthode ancestrale et artisanale, qui n’a plus à faire ses preuves.

Le santoku, le modèle polyvalent

Il existe une belle variété de couteaux japonais. Chaque type de couteau a une forme de lame différente, celle-ci définit l’utilisation du couteau. Les trois modèles les plus utilisés sont :

  • Sashimi
  • Nakiri
  • Santoku

Le sashimi est prévu pour couper les aliments très finement.

Couper des légumes est une discipline japonaise, nommée Mukimono. Cela consiste à couper et sculpter les légumes. Par conséquent, vous aurez besoin d’un couteau Nakiri. Qui permettra de couper, éplucher etc. Le manipuler à la perfection demandera évidemment de l’expérience.

Le santoku est incontestablement le plus populaire. Et il est fortement conseillé aux débutants.

En effet, ce couteau polyvalent est conçu pour une utilisation quotidienne. On l’utilise pour la découpe des aliments : viandes et légumes.

En somme, ce seul couteau répondra à tous vos besoins en cuisine.

Test du santoku Wusaki Yasuko

test du couteau santoku Wuzaki Yazuko

La marque Wusaki Yasuko propose une belle gamme de couteaux proposés à un excellent rapport qualité/prix.

J’ai testé un couteau santoku Wusaki Yazuko 18 cm. Sa lame est réalisée en Acier inox japonais VG5 à 59 HRC, enrichi en carbone. Manche en pakkawood (bois de pakka) riveté.

Le couteau est livré dans une jolie boîte ornée d’inscriptions japonaises. Cela sera une idée cadeau parfaite pour les amateurs de beaux objets ainsi que pour les amoureux de la cuisine.

On se rend compte de la qualité du couteau dès l’ouverture de la boîte. Ce santoku bénéficie d’un design agréable, sobre et intemporel. Le dessus de la lame arbore des motifs, créés par un martelage léger.

La lame est très dure. Rien de comparable avec ce que j’ai déjà utilisé (en même temps, je n’ai pas énormément de point de comparaison, puisque c’est mon premier couteau japonais).

Au toucher, on sent que le tranchant est particulièrement efficace. On comprend mieux pourquoi on appelle cela “tranchant rasoir”. Effectivement, cela peut faire penser à une lame de rasoir de sécurité ou à un coupe-choux.

La lame est composée d’acier San Maï. C’est-à-dire que la lame est formée à partir de trois couches d’aciers.

Son noyau est en acier japonais VG5, acier inoxydable enrichi en carbone. Ce qui rend la lame plus dure.

Un alliage dur permettra un aiguisage plus poussé et cela permettra également d’espacer les séances d’aiguisage.

Enfin, cet acier est enveloppé d’un acier inoxydable plus doux (qui enveloppe chaque côté). C’est pour cela qu’on parle d’une superposition de trois couches : l’acier doux prenant en étau l’acier VG5.

Cette technique japonaise permet de rendre la lame plus résistante à l’oxydation et

avis du couteau santoku Wuzaki Yazuko

Prise en main du santoku Wusaki Yasuko

Ce couteau bénéficie d’une bonne prise en main. Il pèse 169 gr. Cela peut vous surprendre si vous n’avez jamais tenu ce type de couteau auparavant.

La manipulation est plutôt agréable. On coupe sans forcer. Ce qui permet d’être plus précis et aussi de gagner du temps.

Cependant, ne prenez pas trop la confiance. Il faut en effet redoubler de vigilance quand on manipule un objet comme celui-là. Une seconde d’inattention et c’est la coupure assurée.

Il est préconisé de bien nettoyer la lame après utilisation. De la sécher. Vous pouvez ranger votre couteau dans sa boîte. C’est plus prudent, surtout si vous avez des enfants.

Il faudra aussi surveiller le fil et l’aiguiser si besoin. Si vous ne sentez pas en mesure de réaliser l’affûtage vous-même, je vous recommande de vous adresser à un rémouleur.

Mon avis sur le couteau Santoku Wusaki Yasuko

Totalement satisfait de cet accessoire. Cela donne envie de se mettre à cuisiner ou du moins à découper ;).

Ce couteau ravira évidemment les cuisiniers (professionnels et amateurs), mais aussi les passionnés de couteaux.

Les couteaux japonais sont considérés parmi les meilleurs du marché.

Il faut compter environ 150 euros pour acquérir cette lame. Le prix peut paraître élevé, mais la qualité de l’objet fait que vous le conserverez des années durant.

Dernier conseil : si vous souhaitez acquérir ou offrir un couteau japonais, assurez-vous que celui-ci soit bien fabriqué au Japon. Aujourd’hui, de nombreux fabricants proposent des couteaux japonais, mais la méthode de fabrication est vraisemblablement différente. Optez pour l’authenticité.

Les notes du couteau de chef japonais Wusaki Yazuko
  • 10/10
    Présentation - 10/10
  • 10/10
    Composition du produit/ matériau utilisé - 10/10
  • 8/10
    Ergonomie/ prise en main - 8/10
  • 8/10
    Prix - 8/10
9/10

Résumé

Totalement satisfait de ce couteau de chef japonais Wusaki Yasuko. Ce Santoku est agréable à manipuler. Il permet de trancher les aliments efficacement, le tout sans forcer. En revanche, une lame de cette qualité demandera un entretien rigoureux. Enfin, le prix peut paraître élevé, mais vous conserverez ce couteau pendant de nombreuses années.

Trucs de mec
Ecrit par : Trucs de mec
Chaque jour ou presque Trucsdemec.fr vous fait découvrir des nouvelles marques (de mode ou cosmétique), des conseils, des bonne adresses, des bon plans et jeux concours.