Rasage à l’ancienne : se raser dans les règles de l’art

le rituel du Rasage à l'ancienne

Beaucoup de personnes se posent la question sur quelle est la meilleure méthode de rasage : le rasage moderne ou le rasage à l’ancienne ? Sans hésitation, il faut s’orienter vers le rasage à l’ancienne. Je vais vous dévoiler les trois étapes phares pour un rasage réussi.

Le rasage à l’ancienne : rases-toi comme ton grand-père !

L'acteur Chris Hemworth revendique le Rasage à l'ancienne - trucdemec.fr, blog lifestyle masculin, mode, beauté

Beaucoup de mecs considèrent le rasage comme une vraie corvée, à laquelle est souvent associée divers désagréments : coupures, irritations, rougeurs…

Et si je vous disais que ces petits tracas pourraient disparaître (ou être fortement limités) ? Et si je vous disais aussi que l’on peut transformer le rasage en véritable moment de bien-être ? Vous en penseriez quoi ?

Le rasage à l’ancienne est une méthode efficace qui n’a plus à faire ses preuves. Cela procure un rasage plus respectueux de la peau et de l’environnement aussi.

Il y a certes une méthodologie à adopter, car on doit apprendre de nouveaux gestes et apprendre à se servir des accessoires du rasage traditionnel.

Une méthode qui convient également aux barbus

Qui a dit que le rasage concernait uniquement les rasés de près ? Les barbus sont également susceptibles d’être intéressés par le rasage traditionnel. Et d’inclure, cette méthode dans leur routine grooming. En effet, les barbus doivent définir les contours de la barbe avec des accessoires adéquat et des soins efficaces.

Le rasage à l’ancienne : en quoi ça consiste ?

Avant de parler de la méthode à proprement parler, on va parler du matériel. Car, il faudra en effet vous séparer de vos accessoires actuels : rasoir multi-lames, mousse à raser en aérosol et après-rasage inefficace.

Pour se raser dans les règles de l’art, vous aurez besoin de :

  • D’un rasoir de sécurité. Les plus expérimentés utiliseront une shavette ou un coupe-choux.
  • De lames de rasoir
  • Un blaireau de rasage
  • Une crème de rasage ou d’un savon de rasage
  • D’un après-rasage digne de ce nom
  • D’un bol en céramique pour faire monter la mousse (optionnel)
  • D’une pierre d’alun (optionnel)

Alors oui, l’investissement de départ peut paraître important. Cependant, vous vous y retrouverez (économiquement parlant) au fil du temps. Car, les accessoires vous dureront des années. Vous n’aurez besoin que de changer les lames de rasoir. Ce qui est largement plus économique que de changer de rasoir ou de tête de rasoir à chaque fois.

Enfin, un savon ou une crème de rasage sera largement plus économique qu’une mousse en aérosol, qui se videra plus vide et générera son lot de déchets.

Le rasage traditionnel : une méthode durable et responsable

Le matériel du rasage à l'ancienne

Se procurer un rasoir de sûreté est d’une part plus efficace et plus économique et c’est aussi plus respectueux de l’environnement. La plupart des rasoirs de sûreté sont faits en acier inoxydable de ce fait, ils vous dureront des années. La seule chose que vous aurez à remplacer est la lame.

À contrario, un rasoir multi-lames est largement moins efficaces. Les cartouches (tête de rasoir) sont assez onéreuses, elles ne sont pas respectueuses ni de la peau ni de l’environnement. Elles génèrent en effet pas mal de déchets difficilement recyclables : les têtes sont composées d’acier, plastique et contiennent également des produits chimiques.

Votre savon de rasage (ou crème de rasage) sera également plus respectueux de la peau, plus efficace et plus respectueux de l’environnement qu’une mousse à raser en aérosol. Le contenant de cette dernière est composée d’aluminium. Et son contenu ne vaut guère mieux : la mousse est propulsée par du gaz (du butane) qui assèche la peau. Elle contient aussi du propylène glycol (le même que celui de votre liquide de frein). Elle intègre aussi bon nombre de produits issus de la pétrochimie. Et le comble dans tout ça, c’est qu’elle n’a aucun bénéfice pour la peau. Elle s’use plus vite et génère également bon nombre de déchets.

En optant pour le rasage à l’ancienne, vous vous tournez vers des accessoires efficaces qui génèrent peu voire pas de déchets. Chacun se doit de faire un effort pour protéger l’environnement et essayer de limiter son empreinte carbone. Le rasage classique permet de s’orienter vers la route du zéro déchet.

Oubliez ce que vous savez !

Avant, lorsque vous vous rasiez avec les outils du rasage moderne, vous n’aviez qu’à prélever de la mousse à raser et de vous raser.

Cette méthodologie certes rapide est totalement à proscrire. Oubliez ces gestes insipides. Voici comment procéder.

Rasage à l’ancienne étape 1 : préparation de la peau

Avant de passer au rasage, il va falloir préparer sa peau : l’humidifier pour l’assouplir, ramollir les poils pour faciliter le rasage.

Pour cela, vous aurez les choix entre deux options :

  • Prendre une douche bien chaude (ou juste chaude) : l’eau chaude va permettre d’ouvrir les pores, d’assouplir peau et poils.
  • Utiliser un exfoliant visage. Cela va permettre de ramollir le poil, de le soulever et aussi d’éliminer les peaux mortes. Se rincer soigneusement à l’eau chaude.

Vous pouvez également appliquer un soin avant rasage comme la crème preshave Proraso ou le prepa shave de Monsieur Barbier. Ce type de soin permettra va protéger votre peau. Il va agir tel un film protecteur et assurer une bonne glisse de la lame, limitant ainsi les irritations et rougeurs.

Le saviez-vous ?

Le meilleur moment pour se raser est le matin lorsqu’on est à jeun. En effet, la mastication dynamise la circulation sanguine, augmentant ainsi le risque de coupures.

Rasage à l’ancienne étape 2 : le rasage

On arrive enfin à la partie centrale : le rasage. Avant tout, il va falloir apprendre à monter sa mousse. Pour cela, on aura besoin d’un blaireau (pas votre voisin, mais de l’accessoire).

Là encore, vous aurez le choix entre :

À mon sens, les débutants devront s’orienter vers la crème, car le savon de rasage va demander un peu plus de technique. Il faut maîtriser certains gestes comme : bien charger le blaireau avec le savon et bien doser la quantité d’eau sont les ingrédients nécessaires pour faire monter une belle mousse.

Deux modes d’application

La mousse s’applique de deux façons

  • Face lathering : c’est dire qu’on charge le blaireau de savon ou crème que l’on fait mousser directement sur le visage.
  • Bowl lathering : cela consiste à faire monter la mousse dans un récipient en céramique

La crème de rasage permet de monter une mousse facilement. Et est par conséquent plus accessible aux débutants.

Le saviez-vous ?

Une mousse se monte en effectuant des mouvements circulaires dans un récipient en céramique. On sait que la mousse est bien montée, quand il y a un bec d’oiseau qui se forme. S’il est trop flasque et qu’il se détache, il faut encore monter la mousse (ou encore charger le blaireau de savon). S’il est trop ferme, il faut alors rajouter quelques gouttes d’eau. Le but est d’avoir un bec à la fois ferme et souple. Sachez aussi que divers facteurs entrent en jeu, comme la dureté de l’eau qui influera sur la consistance de la mousse.

Peu importe que vous choisissiez une crème ou un savon. Le but est de s’assurer que la composition intègre des ingrédients nutritifs et hydratants.

Une bonne mousse doit :

  • Lubrifier, c’est-à-dire assurer une bonne glisse de la lame
  • Protéger la peau en limitant les risques d’irritations
  • hydrater la peau

Aussi, l’avantage d’utiliser de tels soins sera de retrouver une belle diversité en matière de senteurs. La gamme Razorock est l’une des plus réussies en termes de senteurs et les soins de rasage sont efficaces.

Peut-on monter une mousse sans blaireau ?

Non ! Cependant, les crèmes de rasage peuvent appliquer sans qu’on ait besoin de faire monter une mousse. Certaines crèmes ne moussent pas, donc impossible d’utiliser un blaireau avec. Il faudra veiller à étaler le soin uniformément afin de ne pas obstruer la lame.

Bon, on se rase quand ?

Maintenant que vous avez monté une belle mousse. Il faut l’appliquer uniformément sur la zone à raser à l’aide du blaireau.

Le rôle du blaireau ?

Il faudrait plus d’un article pour parler du blaireau, tant le sujet est vaste ! Mais, pour faire simple, il permet d’étaler la mousse. Cependant, son rôle ne se cantonne pas à cela. Il permet d’exfolier d’exfolier les peaux mortes, de soulever le poil. En somme de faciliter le passage de la lame.

Le blaireau est aussi reconnu pour ses vertus relaxantes. Le passage de la touffe sur le visage permet de se détendre.

On utilise enfin le rasoir !

Si vous débutez, il vaut mieux utiliser un rasoir de sécurité. Au début, rasez-vous en une passe dans le sens du poil. C’est-à-dire du haut vers le bas. Quand vous aurez plus d’expérience, vous pourrez ajouter une seconde passe : à contre-sens du poil. Cela revient à dire qu’il faut se raser de bas en haut.

Pour un rasage efficace, il faut positionner la tête de rasage entre 30 (pour le coupe-choux ou shavette) et 45° (pour le rasoir de sécurité). C’est à vous de trouver ce qui marche le mieux. Le poids du rasoir est aussi un facteur qui fait qu’on sera plus à l’aise avec plus ou moins d’inclinaison.

La règle d’or est de ne mettre aucune pression. En d’autres termes : n’appuyez pas. C’est le poids du rasoir qui doit faire le travail !

Il vous reste de la mousse dans votre bol de rasage ? Ne la jetez pas !

En effet, appliquez le reste de la mousse sur l’ensemble du visage. Laissez poser un peu à la manière d’un masque et rincez au bout de quelques minutes (au moins cinq minutes).

Ce procédé s’appelle la mousse de confort et cela nous vient d’Espagne. Selon Filslade (qui était intervenu dans cet article), cela n’a pas de réels bienfaits sur la peau, mais cela laisse une agréable sensation de fraîcheur et de bien-être.

Rasage à l’ancienne étape 3 : réparer les dégats causés par le rasage

Que faire après le rasage ? Maintenant que le rasage est terminé, il va falloir s’occuper de la peau. En effet, il faut chercher à calmer le feu du rasoir (sensation de brûlures post rasage) et surtout à hydrater la peau. C’est là qu’intervient l’après-rasage.

Avant application, il faut rincer soigneusement à l’eau chaude l’excès de mousse. Puis, rincez-vous à l’eau froide. Cela permettra de fermer les pores de la peau. Appliquez ensuite l’après-rasage.

Concernant ce soin, on trouve deux écoles :

  • L’après-rasage alcoolisé : le splash d’alcool est l’après-rasage old school. La lotion après-rasage alcoolisé a plusieurs avantages : le premier est celui de sentir bon (ils peuvent même être utilisé en substitution à votre eau de toilette). Elle a le mérite de désinfecter la peau. En revanche, l’alcool laisse une sensation piquante sur le visage, une vraie claque de cow-boy. Vous vous souvenez de la sensation quand vous appliquez de l’alcool sur une plaie ? Et bien, l’après-rasage alcoolisé laissera la même sensation. Enfin, l’alcool assèche la peau. Par conséquent, il faudra bien hydrater la peau, les jours où vous ne vous rasez pas. Si cela vous pique trop, c’est que vous avez trop agressée la peau pendant le rasage (trop grosse pression sur le rasoir, mauvaise méthode, lame plus assez coupante, coupe-choux pas assez aiguisé…)
  • Le baume après-rasage : il a une texture onctueuse, crémeuse. Laisse une sensation agréable sur la peau. Il faudra prêter une attention particulière à sa composition et veiller à ce qu’elle contienne des agents hydratants (beurre de karité) et des agents comme l’eau d’hamamélis qui calme le feu du rasoir.

Certaines personnes appliquent une lotion astringente ou du talc après le rasage.

rasage à l'ancienne : des accessoires élégants

Que faire du matériel après le rasage ?

À la différence du rasage moderne : reboucher la mousse à raser et remettre le rasoir sur son socle ne suffit plus. Le matériel du rasage classique demande de l’entretien.

Ainsi, vous allez laver et rincer votre rasoir puis le sécher. Vous retirerez la lame (que vous sécherez également) et la conserverez dans un endroit au sec jusqu’au prochain rasage.

Vous rincerez soigneusement votre blaireau et frotterez (pas trop fort hein) la touffe sur une serviette en effectuant un geste en forme de 8. Enfin, vous placerez l’accessoire sur son socle, la touffe vers le bas. Ce qui lui permettra de sécher correctement sans l’abîmer. Le blaireau nécessite un temps de séchage de 24 à 48 h.

Si vous utilisez un savon de rasage. Raclez l’eau qui stagne sur la surface du savon et essuyez avec une serviette en tapotant. Enfin, laissez le savon à l’air libre. Cela permettra au savon de durcir. Si vous possédez plusieurs savons, vous pourrez effectuer des rotations. C’est-à-dire que vous en utiliserez un autre le jour où le précédent sèche. Vous pourrez le ranger après l’avoir laissé 24h à l’air libre.

La méthodologie du rasage à l’ancienne

On vient de voir les trois étapes principales. Elles sont les clés d’un rasage dans les règles de l’art.

Néanmoins, il vous faudra du temps pour peaufiner votre méthode. Avec le temps vous saurez quels gestes et soins vous conviennent le mieux. Vous devrez composer avec votre type de peau et de vous constituer une routine qui répondra à vos besoins.

Le rasage à l’ancienne demande de la patience. Laissez-vous le temps d’appréhender cette nouvelle façon de faire.

Le rasage traditionnel VS le rasage moderne

En fait, il n’y a pas de match… Le rasage moderne est le fruit de la société de consommation qui a vu le jour après la seconde guerre mondiale, où tout doit aller plus vite. Le seul point positif (si tant est qu’on puisse le considérer comme tel) est que le rasage moderne s’effectue en moins de 10 minutes. À contrario, le rasage à l’ancienne demande une bonne demi-heure.

Le rasage moderne en quelques points :

Avantages

  • Routine simple à mettre en place
  • Investissement de départ abordable (mais on verra que ce n’est pas si économique que ça)
  • Rasage rapide

Inconvénients

  • Rasage inefficace
  • matériaux polluants
  • Compositions chimiques
  • Agressifs pour la peau et le poils
  • Onéreux : obligation de remplacer les cartouches des rasoirs
  • Line 6

Le rasage à l’ancienne en quelques points

Avantages

  • Le matériel se conserve des années
  • Méthode plus respectueuse de la peau
  • Largement moins polluant que le rasage moderne
  • Rasage plus efficace
  • Grande diversité en matière de savons et crèmes de rasage (vous allez vous éclater avec les senteurs)
  • Plus économique sur le long terme
  • Transforme le rasage en moment de bien-être

Inconvénients

  • Investissements de départ conséquent (on s’y retrouve financièrement sur le long terme)
  • méthodologie à apprendre
  • Demande du temps (ce qui ne convient pas aux plus pressés)

Le rasage à l’ancienne est-il plus économique que le rasage moderne

Le rasage à l'ancienne est économique ?

J’ai trouvé une petite étude comparative faite par Black Lapel qui confirme ce que je disais : l’investissement de départ est plus important pour le rasage à l’ancienne, mais on finit par s’y retrouver sur le long terme.

Celui-ci s’élève à 55$ (soit 50,32 €), ce prix peut être revu à la hausse ou à la baisse en fonction du matériel choisi. De plus, l’étude ne comprend pas l’achat d’après-rasage. Mais, le coût par an s’élève à seulement 46$ (42,09€). En effet, les seuls éléments à remplacer seront les lames et la crème/ savon de rasage.

L’investissement de départ pour le rasage moderne est moins important 15$ (13,72€). Il vous suffira de vous procurer un rasoir (les starter kit sont fournis avec au moins une tête de rasage) et d’une mousse à raser. Le coût à l’année est nettement plus salé : 257$ (235,15€). Le pôle de dépense le plus important étant le remplacement des cartouches de rasoir (les fameux multi-lames)

Par conséquent, le rasage à l’ancienne s’avère être une solution plus économique. Attention, car on peut être vite atteint du syndrome d’achat compulsif (le fameux SAC) et vouloir acquérir d’autres produits afin de varier les plaisirs.

Les autres raisons de céder au rasage classique

Vous voulez d’autres arguments qui vous inciteront à délaisser votre multi-lâmes ?

Des accessoires au design intemporel et élégant

Certains rasoirs et blaireaux sont réalisés par des artisans. Vous pourrez même leur commander des pièces uniques et personnalisées.

Avoir de tels accessoires dans une salle de bain, renverra une image d’un gentleman qui prend soin de lui.

Découvrez des artisans passionnés

Le rasage à l’ancienne permet de découvrir des artisans savonniers passionnés par leur travail. Un savon de rasage artisanal est à mille lieux d’un savon industriel. Vous remarquerez la différence dès la première utilisation de votre savon artisanal.

Votre peau vous dira merci !

Je l’ai déjà dit à plusieurs reprises : le rasage à l’ancienne est plus respectueux de la peau. Les accessoires et la méthodologie sont différents de ceux du rasage moderne.

Les rasoir multi-lames tirent sur le poil et l’endommage, la mousse à raser en aérosol est à peine bonne pour lubrifier. Sans oublier les compositions chimiques qui agressent la peau.

Utiliser des soins aux compos naturelles sera plus doux et surtout plus approprié pour la peau.

En conclusion

On arrive à la fin de ce guide, qui j’espère vous aura éclairé sur la méthodologie du rasage traditionnel.

N’hésitez pas à sauter le pas et à transformer la corvée du rasage en instant bien-être.

Trucs de mec
Ecrit par : Trucs de mec
Chaque jour ou presque Trucsdemec.fr vous fait découvrir des nouvelles marques (de mode ou cosmétique), des conseils, des bonne adresses, des bon plans et jeux concours.