Comprendre la calvitie masculine : causes, symptômes et traitements

Comprendre la calvitie masculine causes, symptômes et traitements

Elle concerne un homme sur deux passé la cinquantaine. Autant dire que la calvitie est un phénomène courant, mais qui n’est pas sans difficulté. Car la chevelure reste encore et toujours un symbole de séduction, de jeunesse et d’assurance. C’est pourquoi, quand la chute de cheveux devient préoccupante, de nombreux hommes cherchent une solution pour stopper leur calvitie. Mais avant de choisir un traitement, il est nécessaire de mieux comprendre la calvitie masculine. Ses symptômes, ses causes, les facteurs aggravants, ses différents stades d’évolution… : nous vous proposons d’en savoir plus sur l’alopécie et sur les traitements qui vous aideront à restaurer votre chevelure.

Les causes de la calvitie chez l’homme

La calvitie est un phénomène le plus souvent naturel et qui touche majoritairement les hommes. L’alopécie désigne une chute de cheveux anormale. En moyenne, nous perdons toutes et tous entre 100 et 150 cheveux par jour, un nombre plus élevé au moment des changements de saison. Mais dès que la perte de cheveux devient abondante, l’alopécie se traduit par un éclaircissement progressif et irréversible de la chevelure.

La principale forme de calvitie observée chez l’homme est appelée « alopécie androgénétique masculine ». Ses causes ne sont pas clairement établies, mais on reconnait les hormones androgènes comme responsables de cette chute de cheveux. En effet, la testostérone se transforme naturellement en dihydrotestostérone (DHT). Celle-ci attaque les follicules pileux et provoque une accélération du cycle de vie des cheveux. Ils se renouvellent trop vite, deviennent plus fins et finissent par disparaitre.

La génétique tient aussi un rôle. Ainsi, tous les hommes ne présentent pas le même degré de sensibilité à la DHT. Des facteurs aggravants, voire déclenchants, peuvent également être retenus dans les causes de la calvitie : le stress, le tabac, des carences alimentaires, des shampoings trop agressifs, la prise de certains médicaments… Si ces différentes causes peuvent être éliminées plus ou moins facilement, le facteur héréditaire quant à lui exige la mise en place de solutions spécifiques, adaptées à la chute de cheveux.

Les symptômes de l’alopécie androgénétique

Il existe différents traitements pour ralentir la chute de cheveux et repousser le moment où le crâne sera totalement dégarni. Encore faut-il distinguer les symptômes qui annoncent une calvitie. Le plus souvent, les premiers signes de la calvitie apparaissent entre 20 et 35 ans. Mais dans certains cas, elle peut se manifester dès l’adolescence. Elle se caractérise par une chute abondante de cheveux, laquelle se traduit par une diminution du volume de la chevelure et un dégarnissement progressif du crâne. L’échelle de Norwood-Hamilton définit en 7 stades l’avancée de la calvitie. Elle débute par un simple éclaircissement de la ligne frontale et se termine par un dégarnissement complet de la tête, à l’exception de la couronne hippocratique.

Les traitements pour lutter contre la calvitie masculine

La calvitie complexe de nombreux hommes. C’est pourquoi on trouve désormais de nombreuses solutions, plus ou moins efficaces, pour lutter contre la chute de cheveux. A un stade précoce, il est possible de ralentir la chute de cheveux en utilisant des produits cosmétiques adaptés : shampoings, lotions, sérums… Mais quand la calvitie s’installe, ils ne sont plus suffisants. Il convient alors d’envisager d’autres solutions.

En cas de calvitie héréditaire, il est possible de suivre, sur les conseils d’un médecin, un traitement médicamenteux à base de minoxidil ou de finastéride. Mais pour retrouver une chevelure dense et fournie sur le long terme, « la » solution reste la greffe de cheveux. Plusieurs méthodes sont en cours actuellement : FUE, FUT, IFA… Elles consistent toutes à prélever des follicules pileux à l’arrière du crâne pour les implanter ensuite sur une zone receveuse. Pour une greffe capillaire aux résultats naturels et sans cicatrice s’impose désormais la technique DHI (Direct Hair Implantation), pratiquée en France en exclusivité par la Maison Lutétia, clinique de médecine esthétique à Paris.

Enfin, pour masquer une calvitie, il est encore possible de porter un postiche ou une perruque. La micropigmentation quant à elle prévoit de tatouer une implantation capillaire sur des zones clairsemées. D’autres traitements comme la luminothérapie capillaire ou l’injection de plasma riche en plaquettes permettent également de ralentir la chute de cheveux et de favoriser leur repousse.

Dans tous les cas, si vous souhaitez dire « stop » à votre calvitie, consultez un spécialiste du cheveu. Après avoir déterminé les causes de l’alopécie, il vous orientera sur la meilleure solution pour retrouver votre chevelure.

Trucs de mec
Ecrit par : Trucs de mec
Chaque jour ou presque Trucsdemec.fr vous fait découvrir des nouvelles marques (de mode ou cosmétique), des conseils, des bonne adresses, des bon plans et jeux concours.