0

Les spécialités culinaires asiatiques : le Vietnam, le Japon et la Corée dans votre assiette

La cuisine asiatique s’est lentement, mais sûrement, imposée comme l’une des préférées des français. Ce continent n’en finit pas de surprendre, et combler nos papilles. Apprécié pour sa richesse, son originalité, mais aussi son aspect équilibré. Du riz cantonais aux sushis japonais, on la déguste sans vraiment la connaître dans les restaurants chinois, japonais ou vietnamiens de l’hexagone. Mais pour découvrir toutes ses subtilités (tantôt fraîche et exotique, parfois riche et épicée), rien ne vaut un voyage sur cette terre gastronomique inconnue. Avant de réserver vos billets d’avion, voici un tour des meilleures spécialités culinaires asiatiques de trois de ses pays phares : le Vietnam, le Japon et la Corée du Sud que vous pouvez toujours expérimenter dans des restaurants asiatiques à volonté partout en France près de chez vous.

culinaires

Le Vietnam : la destination street food de l’Asie du Sud-Est

Le Vietnam, ce n’est pas seulement des plages paradisiaques et une jungle luxuriante. Mais aussi et surtout une cuisine surprenante et généreuse. Elle se déguste souvent sur le pouce, au hasard du stand ambulant que vous trouverez au coin d’une rue. Le Vietnam, c’est donc un pays qui se découvre avant tout dans l’assiette, avec des spécialités propres aux région du nord et du sud.

Parmi les principales spécialités de la cuisine vietnamienne, impossible de ne pas mentionner le pho. Cette soupe traditionnelle se déguste aussi bien au petit-déjeuner qu’au dîner. Consistante et bon marché, vous pourrez la choisir à la viande, aux fruits de mer, ou version végétarienne. Au Vietnam, on raffole également du Banh Bao, une petite brioche farcie à la viande ou aux légumes (pour sa version salée). Ou garnie de noix de coco en dessert. Cuite à la vapeur, elle est reconnaissable à sa texture aérienne.

Les deux autres incontournables de la cuisine vietnamienne sont le bò bún et le banh mi. Le premier est une véritable explosion de saveurs composée de vermicelles de riz, de bœuf mariné, de crudités fraîches et de cacahuètes. Vous pouvez également l’accompagner de nems (on parlera dans ce cas d’un bò bún cha giò). Le banh mi, c’est la rencontre de la street food vietnamienne et française. Un sandwich préparé dans une baguette avec du patté, mais aussi de la viande marinée, des carottes et du concombre, et des herbes aromatiques (coriandre et menthe).

Le Japon : les richesses culinaires du pays du Soleil Levant

culinaires

La gastronomie japonaise est certainement l’une des plus anciennes du monde. Elle associe des recettes ancestrales et des préparations empruntées à ses voisins (en particulier chinois et coréens). Quoi qu’il en soit, ne faites pas l’erreur de la résumer aux sushis et brochettes (yakitori) que l’on trouve dans les restaurants japonais en France. La cuisine nippone est beaucoup plus variée et surprenante.

Les japonais raffolent également du Katsudon. Ce plat composé de riz collant est recouvert d’une escalope de viande (porc ou poulet, principalement) panée avec la fameuse chapelure nippone Panko. On le mange surtout en hiver, principalement dans les restaurants populaires. Et même dans les cantines scolaires. Plus surprenant : c’est l’okonomiyaki, sorte de crêpe japonaise préparée avec une base composée de choux et garnie de poitrines de porc, de pousses de soja et de bonite séchée. Elle est surtout accompagnée d’une sauce d’huître, et d’une version japonaise de notre mayonnaise.

Pour finir ce tour culinaire du Japon, n’oubliez pas de goûter les gyozas. Ces délicieuses raviolis nippones peuvent être cuites à la vapeur ou frites. On en trouve à la viande, mais aussi à la crevette ou au tofu. Surtout, on oublie pas de la tremper dans une sauce spéciale : la sauce ponzu (composée de soja et de vinaigre de riz, et parfois d’un peu d’huile piquante).

La Corée du Sud : les trésors méconnus au pays du matin calme

culinaires

Moins connue que la cuisine chinoise ou japonaise, la gastronomie coréenne n’en est pas moins une escale culinaire indispensable pour les globe trotters gourmands. Caractérisée par une grande variété d’ingrédients, des préparations méticuleuses et un grand soin dans les accompagnements (les célèbres banchan), la cuisine du pays du Matin Calme peut se résumer ainsi : la slow food.

A votre prochaine escale à Séoul, commencez par tester le jeon. Cette galette frite, qu’on appelle à tort la pizza coréenne est préparée avec une galette végétarienne (souvent à base de kimchi) et agrémentée de sauce soja. Vous aurez également beaucoup de difficultés à passer à côté du bibimbap. Ce plat savoureux se compose d’une base de riz, de plusieurs légumes (comme des carottes, pousses de soja ou des shiitake) et d’un œuf cru. Avant de le déguster, on le mélange soigneusement. C’est d’ailleurs cette étape indispensable qui donne son nom au plat.

Impossible de se rendre en Corée du sud sans goûter le bulgogi. Ce barbecue coréen est réalisé à base de viande de bœuf ou de porc, mariné avant d’être saisie et trempée dans plusieurs sauces (généralement très relevées). Testez également le kimchi : ces petits légumes marinés dans du piment et qui accompagnent toutes les spécialités coréennes. Tout comme le soju : la boisson nationale. Avec son goût proche de la vodka et ses notes d’orange et de fruits exotiques, c’est le spiritueux préféré des coréens, qui l’apprécient pour sa douceur et son goût légèrement sucré.

Nous aurions aussi pu évoquer toute la variété de la cuisine thaïlandaise, ou encore chinoise. Mais aussi les inspirations indiennes des spécialités Sri-lankaises… Et vous ? Quelle est la cuisine asiatique qui vous fait le plus saliver ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail