Comment financer l’acquisition d’un nouveau véhicule ?

Pour conduire les enfants à l’école, pour aller faire les courses, pour se rendre au travail ou pour travailler, avoir un véhicule est aujourd’hui une nécessité pour de nombreux Français dans la vie quotidienne. Vous souhaitez changer de véhicule, mais vous ne disposez pas de fonds suffisants pour le faire ? Découvrez dans cet article les différentes astuces et aides disponibles pour l’acquisition d’une voiture ou tout autre véhicule.

La reprise d’une voiture d’occasion

La reprise d’une voiture d’occasion est actuellement l’un des moyens de financement disponibles pour acquérir une nouvelle voiture en France. Elle s’effectue par le biais de professionnels comme notamment les concessionnaires automobiles, les agences automobiles, les garages de voitures d’occasion ou encore des sites web spécialisés. Ce type de transaction vous permet de bénéficier d’une remise commerciale sur le prix d’achat d’une nouvelle voiture, et ce, à hauteur du prix estimé de votre ancienne voiture. Le plus ? Le professionnel vous reprendra votre véhicule dans l’état, vous n’aurez pas besoin de passer le contrôle technique ni de craindre une éventuelle annulation de vente pour vice caché, option qui n’existe pas dans le cadre d’une reprise. En plus de vous garantir le paiement après signature de l’offre de reprise, le professionnel en charge de la transaction s’occupe également de toutes les démarches administratives liées à la cession du nouveau véhicule.

La prime à la casse pour véhicules polluants

Vous envisagez de changer votre voiture essence ou diesel par un véhicule peu polluant ? Renseignez-vous si vous êtes éligible à la prime à la casse pour véhicules polluants. Cette aide est disponible dans le cadre de l’acquisition ou la location avec option d’achat (LOA) d’une voiture électrique, d’une voiture ou d’une camionnette, d’un deux-roues, d’un trois ou quatre roues. Vous pouvez profiter de cette aide si votre véhicule est destiné à la destruction et qu’il est immatriculé :

  • Avant 2001 s’il s’agit d’une motorisation diesel.
  • Avant 2006 s’il s’agit d’une motorisation diesel et que vous êtes non imposable.
  • Avant 1997 s’il s’agit d’une motorisation essence.

Le montant de cette prime varie actuellement entre 1 000 € et 5 000 € et est déterminé en fonction du type de véhicule, du kilométrage pour vous rendre à votre lieu de travail ainsi que de votre situation fiscale à n-2. Cette aide est également connue sous le nom de la prime à la conversion.

Le bonus écologique

Il s’agit d’une aide qui concerne uniquement l’acquisition d’un véhicule électrique neuf immatriculé en France. Il est généralement déduit du prix d’achat par le concessionnaire, mais si ce dernier ne l’avance pas, vous pouvez en faire la demande en ligne.

Selon le type de véhicule (voiture, camionnette, deux-roues, trois-roues, quadricycle, vélo…) et la puissance de la motorisation, le montant de ce bonus écologique peut s’élever soit à 20 % ou 27 % du prix d’achat TTC du véhicule. Il est plafonné à 6 000 €. Cependant, il peut être cumulé avec la prime à la casse pour véhicules polluants. Vous pouvez ainsi profiter d’aides financières jusqu’à 8 500 €.

Les aides de la CAF

La CAF (caisse d’allocations familiales) peut également vous aider à financer l’achat ou la réparation de votre véhicule. Dans cette optique, elle vous propose 2 types de prêts : le prêt préventif et le prêt d’honneur. Ces prêts sont sans intérêts et varient entre 1 000 € et 3 500 €. Pour être éligibles à ces aides, vous devez :

  • Être allocataire à la CAF ;
  • Avoir au moins un enfant à charge ;
  • Disposer d’un quotient familial ne dépassant pas les 720 € et/ou être en situation financière difficile de façon temporaire ;
  • Justifier de la nécessité du véhicule pour vous rendre au travail.

Pour prétendre au prêt préventif qui peut atteindre la somme de 1 250 €, vous devez pouvoir démontrer que vous êtes dans un cas d’urgence ou que vous avez un projet d’insertion professionnelle. Le montant du financement est directement versé au vendeur de la voiture. En ce qui concerne le prêt d’honneur qui est un prêt à taux zéro, il peut s’élever à 1 830 € et même à 3 500 € s’il sert à solder l’intégralité d’une dette.

Le crédit auto du Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire

Ce prêt est octroyé par le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FASTT) aux intérimaires qui souhaitent acheter ou réparer un véhicule. Accordé sans frais de dossier, il peut atteindre entre 1 600 € et 12 000 € et peut être remboursé sur une durée pouvant aller jusqu’à 60 mois, soit 5 ans.

Sachez également que le FASTT propose également un financement dédié à la location à courte durée et à prix réduit de véhicule pour effectuer les trajets domicile-lieu de mission. En effet, il vous permet de louer une voiture pour 10 € par jour pour une durée maximale de 60 jours. Si vous optez pour la location d’un cyclomoteur, vous disposerez de 3 € par jour pour une durée maximale de 60 jours par an.

Le microcrédit

Ce type de crédit se destine aux personnes en situation financière précaire qui ne sont pas éligibles aux prêts classiques. Autrement dit, vous pouvez prétendre à ce type de prêt si vous avez des revenus faibles ou irréguliers. Vous pouvez également obtenir ce prêt si vous êtes sous le coup d’une interdiction bancaire, mais que vous avez l’accord de la Banque de France. Garanti en partie par l’État, il vous permet entre autres de financer l’achat ou l’entretien d’un véhicule.

De manière générale, le montant d’un tel financement s’élève entre 300 € et 5 000 €, mais il peut atteindre 12 000 €. Il est remboursable sur un délai de 60 mois maximum et son taux d’intérêts oscille actuellement entre 1,5 % et 4 %. Pour effectuer une demande de microcrédit, vous devez être accompagné par un organisme social ou un travailleur social.

L’aide à l’achat d’un véhicule du département

Sous certaines conditions, certains départements français proposent l’aide personnalisée au retour à l’emploi (APRE). Cette aide est gérée et versée par Pôle Emploi et le département et a pour principal objectif de favoriser l’insertion ou la réinsertion des bénéficiaires du RSA sur le marché de l’emploi. Elle permet notamment d’acheter ou de réparer un véhicule ou encore de payer son assurance.

Pour profiter de l’APRE, il faut avant toute chose être bénéficiaire du RSA ou avoir des revenus mensuels inférieurs à 500 € sur un trimestre avant la demande. Il faut également justifier d’une recherche active d’emploi, avoir un contrat de travail signé, une inscription à une formation ou une promesse d’embauche. Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de votre référent RSA, au CDAS (Centre Départemental d’Action Sociale) de votre ville ou tout simplement auprès de votre agence Pôle Emploi.

Trucs de mec
Ecrit par : Trucs de mec
Chaque jour ou presque Trucsdemec.fr vous fait découvrir des nouvelles marques (de mode ou cosmétique), des conseils, des bonne adresses, des bon plans et jeux concours.