0

Les ventes d’autos d’occasion poursuivent leur ascension !

Les ventes de voitures d’occasion en France ne se sont jamais aussi bien portées. Une nouvelle fois cette année, les transactions démarrent sur les chapeaux de roues avec 425 432 véhicules cédés rien qu’en janvier. Quelle est la tendance actuelle du marché ? Quels en sont les modèles à succès ? C’est le moment de faire un petit bilan de printemps.

Les ventes

Le marché continue sur sa lancée

Selon le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), Renault, Peugeot et Citroën dominent les ventes d’occasion avec respectivement 23,6 %, 18,8 % et 13 % des transactions. Ces chiffres s’inscrivent dans la continuité des cessions automobiles de 2015. L’an dernier, il s’échangeait un véhicule neuf pour trois voitures de seconde main. Ces résultats s’expliquent d’un côté par l’attachement des Français aux autos d’occasion et de l’autre, par le contexte de crise. Actuellement, les ménages investissent en moyenne 22 100 euros dans une auto neuve contre 14 000 euros dans un modèle ancien.

Les ventes d’autos Françaises restent en tête

Une fois encore, les marques tricolores s’en tirent bien et représentent près de 55 % des ventes d’occasion en France pour 2015. Voici le top 3 des constructeurs pour 2015 :

. Renault : 1,3 millions d’unités

. Peugeot : plus d’un million d’unités

. Citroën (et DS) : 728 000 unités

Parmi les favoris de la marque au losange figurent des modèles classiques tels que : la Renault Clio et le couple Megane-Scenic. À eux seuls, ils totalisent près de 15 % du marché. Le trio hexagonal est complété par la Peugeot 206.

Les modèles d’Outre-Rhin ont aussi la cote, avec notamment la Golf BMW Série 3, l’Opel Corsa et la Golf.

les ventes

Entre neuf et ancien

Pour tout particulier souhaitant vendre sa voiture et en acquérir une nouvelle, le marché d’occasion se prête à tous les achats. Ceci vaut pour le type mais aussi pour l’ancienneté des véhicules. En France, les particuliers “joignent les deux bouts” en investissant dans les modèles les plus récents et les plus anciens. Les immatriculations de ceux de moins d’un an ont augmenté de 4,6 % et celles des plus de seize ans ont décollé de 9 %.

Entre vieux et neuf, un nouveau segment a fait son apparition : le “presque neuf”. Il correspond à des voitures ayant subi une certaine décote, sans pour autant avoir jamais été en circulation. Ces véhicules attirent des clients adeptes des “sorties d’usine”, quasi-récentes et proposées au rabais. Cette polarisation du marché a largement été favorisée par la crise. Elle reflète une tendance constante à la recherche des bons plans.

Dans l’ensemble, les ventes d’occasion démarrent plutôt bien pour 2016. Et il y a de fortes chances qu’elles battent des records cette année encore. En attendant, rendez-vous dans un an pour un nouveau bilan !

Voir les autres articles auto/moto

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail